Amplis / préamplis

Amplificateur intégré LUXMAN L507-UX

Ampli / préampli
LUXMAN L507-UX

Prix : 5 990 €
En stock
LUXMAN L-507u / extrait du magazine Stéréo & Image n°51 - décembre 2010


Le tout nouveau L-507u vient s'inscrire au début de la gamme importée en France des intégrés Luxman
en dessous du AL-590 All (pure classe A de 2 x 30 W/8 Ohms) et du L-509u (2 x 120 W/8 ohms).
Cette magnifique électronique bénéficie du savoir-faire de cette marque de légende, en topologie de circuit
hautement musical, choix de composants sans compromis, réalisation exemplaire, très grande souplesse d'utilisation.

Ainsi ne faut-il pas s'étonner en ouvrant le coffret d'une finition exceptionnelle de retrouver une architecture
très proche des autres modèles (cf notre banc d'essai de l'intégré en classe A L550AII n°26)
qui isole par des cloisons de blindage, l'alimentation au centre, les étages de puissance de part et d'autre,
les circuits de commutation, de préamplification en liaison directe avec les autres, ceux de gestion des fonctions,
afficheur galvanométrique derrière la magnifique façade d'un classicisme indémodable.

Du feeling des commandes rotatives à celui de la pression à exercer sur les boutons poussoirs,
le L-507u met en confiance avec une approche "voluptueuse" d'un certain luxe sans ostentation.
L'éclairage bleu des grands indicateurs de puissance joue aussi un rôle apaisant et vous prédispose favorablement
à l'écoute. Or, la transcription s'avère époustouflante sur les entrées lignes, à la fois hyper transparente,
très fluide, rapide, ultra définie mais sans aucune surbrillance dans le haut-médium aigu et sur l'entrée phono,
que ce soit MM ou MC, d'une finesse d'analyse rare grâce à une absence notable de "bruit de fond" perturbateur
avec une tenue dans le grave sans laisser aller.

Conditions d'écoute

Le L-507u a tout d'abord été écouté sur ses entrées lignes en asymétrique et en symétrique.
Nous avons comparé à partir d'un même lecteur/convertisseur offrant les deux possibilités de sortie
(avec, dans les deux cas, les mêmes types de conducteurs cuiver/argené isolé de la même façon
et avec des prises Cinch argent dans un cas et XLR à picots argent dans l'autre).

Il s'est avéré (en faisant beaucoup d'effort d'attention auditive cependant) que celle symétrique
apportait une structure encore plus stable de la scène stéréophonique avec les interprètes
qui se détachent plus les uns des autres en largeur, mais aussi selon une perspective plus marquée
en profondeur. Enfin, nous avons porté une grande attention sur l'entrée phono
en utilisant une table de lecture avec cellule à bobines mobiles de très haute qualité.
Il faut reconnaître que la surprise fut de taille car la beauté de transcription d'une élégance rare
atteignait des sommets, sans être entâchée par un souffle gênant, et avec une fermeté dans le grave
peu courante en analogique.

Ecoute sur entrée ligne asymétrique

Le L-507u va certainement créer un séisme au sein des intégrés de haut de gamme.
Il fixe réellement de nouveaux critères de transparence absolue, de séparation des moindres micro-détails,
de respect des timbres de l'infra-grave à l'extrême-aigu, de rigueur dans le positionnement des interprêtes dans l'espace,
avec une absence de tout grain parasite électronique. Tous ceux qui l'ont écouté se sont posés des questions,
avec remises en question de leurs références habituelles.

En effet, dès les premières mesures de Vissi d'Arte interprété par Renée Fleming, la luminosité extraordinaire
de la transcription lève véritablement une sorte de léger voile qui apparaissait en permanence,
habituellement en particulier avec les électroniques à transistors.
L'atmosphère, l'acoustique de la salle de concert sont presque palpables et elle retrouve tout son "vrai" volume.
Sur les tous petits signaux, le pouvoir incroyable de "micro dynamique" du L-507u ressort avec spontanéité,
apportant une sorte de respiration à l'interprétation que l'on ressent très rarement.

Dès les premières suppliques de la soprano, le L-507u vous fait parcourir un véritable frisson
sur tous les paramètres : justesse de hauteur de timbre, avec une vraie notion de "chair et de sang",
articulation parfaite, montée foudroyante en dynamique sans pour autant exacerber le haut-médium
jusqu'aux plus subtils vibratos. Tout est parfaitement équilibré pour donner l'illusion d'une véritable "présence humaine".

La focalisation de la soprano par rapport à l'orchestre est d'une stabilité sans faille.
Les distances sont toujours maintenues, même sur les fortés les plus violents transcris avec un pouvoir
de séparation entre toutes les informations, sans précipitation ni confusion. Incroyable,
digne des plus onéreuses références en éléments séparés, préampli et ampli.

Sur l'envolée finale, la clarté de cristal du Luxman transcende toute la puissance évocatrice de l'interprétation,
avec l'environnement acoustique du lieu de la prise de son qui vous enveloppe littéralement,
au sein duquel chaque pupitre de l'orchestre apparaît naturellement détouré.
A ce sujet, en renouvelant l'écoute de ce passage pour comparer plusieurs lecteurs/convertisseurs,
ceux ayant la possibilité de liaison en symétrique avec le L-507u ont encore révélé plus de micro-informations,
avec une profondeur de champ encore plus marquée, tout en gardant sur les arrière-plans une netteté
dans le contour de chaque instrument à tomber à la renverse....

Avec l'album Thunder des trois bassistes SMV, sur Lopsy Lu Silly Putty, le L-507u transcrit tous les détails
de bruit de fond des amplis des guitares basses. Il fait ressortir l'acoustique du studio avec une clarté évidente
alors que d'habitude toutes ces micro-informations sont passées à la trappe ou paraissent diffuses
par effet de masque par rapport aux attaques apocalyptiques des trois virtuoses de la basse électrique.

De nouveau, le L-507u apparaît , par son incroyable capacité dynamique, jouer dans la catégorie
des amplis surpuissants, ne donnant jamais l'impression de s'effondrer, d'intermoduler,
de saturer avec d'abominables distorsions. Au contraire, il distingue parfaitement les différences tonales
des trois basses, ainsi que les attaques de cordes entre Stanley Clarke (relativement classique),
Marcus Miller (slaps), Victor Wooten (pincement). La rythmique au synthétiseur vous cloue sur place
avec une notion de pression acoustique sur tout le corps qui révèle de la part du L-507u une maîtrise totale
des boomers sans le moindre laisser aller ni suramortissement, avec un pouvoir d'accélération
même en dessous de 150 Hz que nous avons très rarement rencontré.
La netteté de transcription du Luxman atteint des sommets entraînant une lisibilité constante
même sur les rifs les plus démentiels qui entraînent souvent une sorte de confusion agressive, remarquable.

Synthèse de l'esthétique sonore

Véritablement, le L-507u nous est apparu comme une électronique de référence par sa transparence incroyable
qui révèle une foule de micro-informations et à l'émotion ressentie à l'écoute de celles-ci.
Tout est en place avec une précision hallucinante que ce soit dans la justesse des timbres,
l'extrême rapidité des transitoires avec une tenue, un contrôle sans relâchement de tous systèmes de haut-parleurs.

Il dispose d'une section préampli "de folie" capable d'exploiter tous types de sources analogiques en symétrique
ou asymétrique avec un pouvoir d'ultra haute définition, digne des meilleurs éléments séparés.

De plus, la section phono, que ce soit en MM ou en MC, est réellement exploitable avec un bruit de fond,
même en MC, extrêmement faible qui ne vient pas masquer les micro-informations.
Cette entrée phono est une merveille de fluidité musicale, tout en ayant un pouvoir descriptif rigoureux
sur l'ensemble du spectre. Avec le L-507u, Luxman propose un intégré à la transparente musicalité hors du commun.
Vous n'êtes pas censés nous croire, allez l'écouter, vous comprendrez (nous sommes sûrs) les raisons de notre enthousiasme.

Extraits de l'article de P. Vercher et J. Vallienne

Caractéristiques techniques :

Continuous Outputs : 110W+110W/8Ω, 210W+210W/4Ω
Input : Line x 4, phono x 1(MM/MC ) balance: line x 2,
recording input/output x 1, separate inputs x 1
Loudspeaker Output : A,B System (A+B output)
Amplifying Circuit Output : ODNF3.0
Input Sensitivity / Impedance : Phono (MM): 2.5mV / 47k , PHONO (MC):
0.3Mv / 100 , LINE: 180mV / 47kΩ, MAIN-IN: 1.05V/47KΩ
Harmonic Distortion : 0.005% or less (1KHz/8Ω)
0.04% or less(20Hz ~ 20KHz/8Ω)
Frequency response : 20Hz ~ 100KHz(+0, -3.0dB)
Signal-to-Noise : PHONO(MM): 91db, PHONO(MC): 75db, LINE: 105dB
Power Consumption : 300W(rated output), 86W(no signal), 0.4W(idle)
Dimensions (W x H x D) : 440 ×177 ×454 (mm)
Net Weight : 23.9Kg

Haut de page